Un homme de prière

Homme de réflexion, homme d'action, Dietrich Bonhoeffer est aussi un homme de prière.
De caractère réservé sur ses sentiments personnels, D. Bonhoeffer a peu parlé de sa vie de prière. Par contre ses écrits, ses engagements de pasteur, de théologien, de résistant au nazisme, ses relations avec les jeunes, les étudiants, les séminaristes, sa famille et les co-détenus ont manifesté discrètement mais fortement une relation très personnelle à Dieu.
 
Deux témoignages peuvent l'illustrer :
        - Une des prières qu'il composa lui-même 
        - La réflexion du médecin qui conduisit Dietrich au lieu de son l'exécution
Illustration issu du livret Dietrich Bonhoeffer, du Dr E.Frank, ed. du Signe

 

Que suis-je ?
Souvent, ils me disent que de ma cellule
je sors détendu, ferme et serein,
tel un gentilhomme de son château
Qui suis-je ?
Suis-je vraiment celui qu'ils disent,
ou seulement cet homme que moi seul connais :
inquiet, malade de nostalgie,
pareil à un oiseau en cage,
cherchant mon souffle
comme si on m'étranglait,
avide de couleurs de fleurs, de chants d'oiseaux,
assoiffé d'une espérance humaine ?
Qui suis-je ? Dérision que ce monologue !
Qui que je sois, tu me connais :
tu sais que je suis tien, ô Dieu.


 

La réflexion du médecin

"Par la porte entrebâillée d'une chambre, j'ai vu le pasteur Bonhoeffer à genoux devant son Dieu dans une intense prière.
Sur le lieu de l'exécution il a encore prié, puis il a monté courageusement l'escalier du gibet. La mort eut lieu en quelques secondes. En cinquante ans de pratique, je n'ai jamais vu mourir un homme aussi totalement abandonné entre les mains de Dieu."
 
Retour à la page Dietrich Bonhoeffer