Y-a-t-il des saints chez les Protestants ?

Pour combattre ce qu'elle considérait comme un retour à des traditions païennes, la Réforme protestante a rejeté les cultes en l'honneur des saints : elle a refusé de leur attribuer une mission spécifique de protection comme, par exemple, d'invoquer saint Roch contre la peste ou saint Christophe contre les dangers du voyage.
La Réforme, par contre, a jugé légitime de commémorer les saints : la Confession d'Augsbourg (première formulation de la doctrine de Luther) en 1530 invite les chrétiens à "garder la mémoire des saints afin de prendre pour exemple leurs bonnes œuvres, chacun selon sa vocation". (art.21)
Les Luthériens et les Anglicans ont maintenu les fêtes qui célèbrent les saints d'origine biblique, par exemple Jean-Baptiste, Pierre, Paul ...
Lors des persécutions des guerres de religions, les martyrs de la Réforme furent ajoutés aux martyrs de l'Église ancienne.
Enfin et surtout la Réforme rappelle que l'Église est "communion des saints", c'est à dire de tous les chrétiens éclairés par l'Esprit Saint.
C'est pourquoi, bien que chrétien exemplaire (reconnu comme tel par son Église Luthérienne et par les autres Églises chrétiennes), Dietrich Bonhoeffer ne sera jamais canonisé.
 
Retour à la page Dietrich Bonhoeffer